Encadrement des loyers à Marseille : enjeux et perspectives

Face à la flambée des prix de l’immobilier et aux difficultés d’accès au logement pour une partie de la population, l’encadrement des loyers est régulièrement évoqué comme une solution. Après Paris et Lille, Marseille pourrait-elle être la prochaine ville concernée ? Cet article fait le point sur les enjeux et les perspectives de cette mesure dans la cité phocéenne.

Le contexte marseillais : un marché immobilier tendu

La situation du marché immobilier à Marseille est préoccupante. Les prix ont augmenté ces dernières années, notamment dans les quartiers prisés comme le Panier, Vauban ou encore Noailles. Cette hausse s’explique par plusieurs facteurs : une demande croissante de logements, une offre insuffisante, mais aussi la spéculation immobilière et la transformation de logements en locations saisonnières type Airbnb.

Ces évolutions rendent l’accès au logement difficile pour de nombreux Marseillais, surtout les plus modestes. Ainsi, selon l’Observatoire national des loyers de l’agglomération parisienne (Olap), le loyer médian à Marseille atteint désormais 12,9 €/m², soit une hausse de près de 20 % en dix ans.

L’encadrement des loyers : qu’est-ce que c’est ?

L’encadrement des loyers est une mesure qui vise à réguler les prix de location dans les zones où le marché immobilier est particulièrement tendu. Le dispositif prévoit de fixer un loyer de référence par m², en fonction du type de logement et de la localisation. Ce loyer ne peut être dépassé lors de la signature d’un nouveau bail ou du renouvellement d’un bail existant.

En France, l’encadrement des loyers a été mis en place pour la première fois en 2015, dans le cadre de la loi ALUR. Toutefois, cette mesure avait été annulée par les tribunaux administratifs de Paris et Lille en 2017 et 2018, avant d’être rétablie en 2019 par la loi ELAN. Aujourd’hui, seules Paris et Lille sont concernées par l’encadrement des loyers, mais d’autres villes pourraient suivre.

Les enjeux de l’encadrement des loyers à Marseille

L’objectif principal de l’encadrement des loyers est de favoriser l’accès au logement pour les ménages aux revenus modestes et intermédiaires. En limitant la hausse des loyers, cette mesure pourrait permettre à davantage de Marseillais de trouver un logement adapté à leurs besoins et à leur budget.

Toutefois, l’encadrement des loyers soulève également des questions sur son efficacité et ses conséquences potentielles sur le marché immobilier. Certains craignent que cette mesure puisse décourager les investisseurs et freiner la construction de nouveaux logements. De plus, l’encadrement des loyers pourrait avoir un effet pervers en incitant les propriétaires à réaliser des travaux de rénovation pour justifier une augmentation du loyer.

Les perspectives d’application à Marseille

Pour l’heure, l’encadrement des loyers n’est pas encore à l’ordre du jour à Marseille. Toutefois, la situation tendue du marché immobilier et les difficultés d’accès au logement pourraient pousser les autorités locales à envisager cette mesure. En effet, selon une étude de l’Institut d’aménagement et d’urbanisme (IAU) Île-de-France, 70 % des locataires marseillais seraient concernés par une baisse de leur loyer si le dispositif était mis en place dans la ville.

La mise en œuvre de l’encadrement des loyers nécessite cependant une volonté politique et une coopération entre la municipalité, les acteurs du logement et l’État. De plus, il faudrait préalablement établir un observatoire local des loyers afin de déterminer les loyers de référence adaptés au contexte marseillais.

En attendant, d’autres solutions peuvent être envisagées pour améliorer la situation du logement à Marseille, comme la lutte contre l’habitat indigne ou la construction de logements sociaux.

Ainsi, si l’encadrement des loyers n’est pas encore d’actualité à Marseille, cette mesure mérite d’être étudiée et débattue au regard des enjeux qu’elle soulève en matière d’accès au logement et de régulation du marché immobilier.